8 juin 2014

Du blé et du vin

Aujourd'hui, j'ai réalisé ma 138e carte, la première en Moldavie. Celle qui me mènera en juin 2017 de Giurgiulesti à Vulcănesti, du sud-ouest au nord-est de la province de Găgăuzia. 
Une carte gigantesque : 687,5 km² représentés au dix millième. Quatre heures de travail. Une étape de 35,1 kilomètres. Avec une particularité que je n'imaginais pas en Europe : que des champs à perte de vue. Pas de station-service. Pas plus d'abribus. Pas le moindre petit village. Pas une ferme non plus durant 35.100 mètres de trajet avec d'interminables lignes droites. Rien. Enfin rien d'autre que des cultures. 




Et quelles cultures ! Des champs de 700 à 1200 hectares. A comparer avec la Roumanie voisine où 80 pour cent des exploitations font moins de 5 ha. En France en 2010, la taille moyenne d'une exploitation agricole était de 60 ha. En Beauce, plaine céréalière par excellence, une exploitation compte 70 hectares en moyenne. Là, dans le Găgăuzia, c'est un seul champ qui mesure 750 ha. Ou 1000. J'en ai repéré un de 1250 ha le long de mon chemin (1650 m de long x 750 de large !). Cela promet de sacrés clichés. Sauf que c'est plat. Terriblement plat. A dire vrai, je ne m'imaginais pas la Moldavie comme cela. Peut-être suis-je resté marqué par les images d'Hergé dans Tintin en Syldavie du Sceptre d'Ottokar ?





Pourtant, le plus original de cette 138e étape réside peut-être à Vulcanești : une fabrica de vinuri. En français, c'est un établissement vinicole. Comment font les Moldaves pour produire du vin au beau milieu de 1000 km² de céréales ? 
Et bien, dans des champs évidemment. Au milieu des céréales. Pas très conventionnel pour le Français lambda que je suis qui n'imagine pas de vin sans coteaux. Quant au goût, j'avoue mon impatience à découvrir cela ! En tout cas, la fabrica de vinuri est de taille conséquente comme le montre l'image satellitaire : on y distingue clairement les cuves de stockage (en plein soleil !) de même que les alignements de tonneaux (entre les deux bâtiments blancs et toujours ... en plein soleil).





De part et d'autre de cette culture céréalière de 650 mètres de large, ce sont bien des vignes. En parcelles de 10.000 m² tracées au cordeau. La culture industrialisée en quelque sorte ...



Aucun commentaire:

Publier un commentaire